Cars for Sale

1962 Mercedes-Benz 300 SL Roadster

1962 Mercedes-Benz 300 SL Roadster

1962 Mercedes-Benz 300 SL Roadster

 

  • La version la plus convoitée des 300 SL Roadster équipée de freins à disques « usine » et du bloc fonte M198.980
  • Seulement 269 voitures produites par l'usine dans cette configuration
  • Très rare opportunité sur le modèle avec cet exemplaire très peu kilométré: 32900 miles / 53.000 km d’origine 
  • Première voiture de l’année de production 1962
  • Documentation d’origine complète avec tous les manuels et carnet de service à jour
  • Bénéficiant de toutes les options livrables à l’époque: hard-top, radio Becker Mexico, set de bagage Hepco et trousse à outils optionnelle 
  • Rapport de pont 1:3.89 spécial « hautes accélérations »
  • Voiture saine et jamais accidentée 
  • Matching numbers conformément à sa fiche de sortie Usine « Fahrzeug daten »
  • Entièrement « remise à niveau » dans notre atelier au printemps 2021

 

 

Histoire de la 300 SL ( 1954 - 1963 )

La 300 SL dans sa version " coupé Papillon " fut présentée pour la première fois au salon International Motor Sports Show de New-York en 1954. Véritable icône issue de la course, la presse internationale de l'époque est unanime et désigne déjà la 300 SL comme la plus " sensationnelle " des voitures de sport jamais produites ! C'est un tour de force remporté haut la main par Mercedes-Benz qui revient sur le devant de la scène et par la grande porte. Produite à 1400 exemplaires de 1954 à 1957, dont 4 versions courses " Sportabteilung ", des 300 SL type W198 développées en janvier 1956 par le département compétition pour les championnats Européens et Américains des Voitures de Sport 1956, et 29 versions en carrosserie spéciale allégée " lightweight " en aluminium.

La Mercedes 300 SL Coupé Papillon sera remplacée à partir du mois de septembre 1957 par la version " Roadster ". Ainsi de 1957 à 1963, 1858 exemplaires 300 SL Roadster seront produits et vendus à près de 60% sur le marché américain.

Il y aura plusieurs évolutions techniques dont une majeure proposée seulement à partir de 1961 avec l'essentielle addition de freins à disques. Ainsi, sur la totalité de la production, seules les 458 dernières voitures en seront équipées. À partir de 1962, une dernière évolution sera matérialisée par le remplacement du bloc moteur fonte par une version allégée en aluminium. Cette dernière version bien qu'étant la plus évoluée, ne procurera pas la fiabilité éprouvée par le bloc fonte sur le moteur M198.980, l'aluminium se montrant finalement très fragile lors de la chauffe moteur, une majorité de 300 SL équipée du bloc alu type M198.982 subiront des casses moteur et recevront des blocs neufs en échange standard.

La production totale des 300 SL ( 1954-1963 ) aboutira à 3258 voitures. Une production très élitiste pour la firme de Stuttgart qui, sans avoir réellement réalisé de profits tant le coût de production était élevé, connaîtra finalement son âge d'or grâce à la 300 SL, Sésame du succès pour les décennies qui suivront.

Notre voiture

Produite à la fin de l'année 1961, notre voiture est le tout premier exemplaire daté de 1962 par l'usine. Livrée dans la teinte blanche DB050 " Weiss " avec un intérieur cuir noir, elle est naturellement équipée de freins à disques, de l'arbre à cames sport ( devenu de série sur les Roadster ) et d'un rapport de pont spécial " hautes accélérations ", cette voiture possède tout simplement les meilleures options car elle est également agrémentée d'une radio Becker Mexico avec antenne électrique Hirschmann, du splendide hard-top panoramique et de l'ultime bagagerie Hepco.

L'autre rare particularité de cette 300 SL est son faible kilométrage d'origine. Il est très compliqué de trouver un 300 SL Coupé ou Roadster qui n'ait pas dépassé le cap des 100.000 km, notre exemplaire affiche à ce jour seulement 32935 miles soit un peu moins de 53000 km, le tout certifié par son carnet d'origine ainsi que par l'historique limpide des différents propriétaires.

Livrée le 1 Juillet 1962 à son premier propriétaire, M. D.Marr en Californie. D.Marr gère un des studios de la Paramount et utilise régulièrement son Roadster entre la route des studios sur Hollywood et sa superbe résidence de Long Beach. Il fera entretenir méticuleusement sa précieuse voiture chez James Motor Center qui est l'agent Mercedes-Benz de Long Beach ainsi que chez Mercedes-Benz of Hollywood sur Sunset Bd à Los Angeles, plus proches des studios.  D.Marr se sépare de sa 300 SL en 1969 après l'avoir faite réviser au mois de juillet ( le 7 ) chez Mercedes-Benz of Hollywood. La 300 SL affiche alors 10686 miles et elle est vendue par l'intermédiaire de Mercedes-Benz of Hollywood à son second propriétaire M. Larry Fine, un médecin de San Diego de passage à Los Angeles qui se laisse séduire par la belle allemande et l'achète sur le champ.

L. Fine suit absolument les mêmes règles que D.Marr en respectant dûment chaque entretien préconisé par Mercedes-Benz : de 1970 à 1984, tous les services d'entretien seront effectués par Mercedes-Benz Security Motors of San Diego. L. Fine aura une utilisation assez partielle de sa 300 SL puisqu'il ne fera pas plus de 12000 miles sur les quatorze années passées à son volant. L. Fine se sépare à son tour de la 300 SL à priori en 1983 ou en 1984 avec un dernier entretien réalisé par Mercedes-Benz San Diego en 1982 à 22757 miles et sans que nous ne connaissions les circonstances exactes de la vente, elle trouve acquéreur en France...

Le Dolphin Club K, 12 rue Bourg l'Abbé à Paris, voisin du célèbre club parisien  " Les Bains-Douches " devient le nouveau gardien de notre 300 SL. Le premier entretien effectué par Mercedes Paris-Longchamp est daté du 19 juillet 1984 à 23990 miles, soit quelques 1233 miles de plus que lors de son dernier entretien à San Diego. Elle porte successivement deux immatriculations " 19 LBF 75 " à Paris et " 9099 PS 92 " à Neuilly sur Seine. Les entretiens sont régulièrement effectués chez Mercedes-Benz Paris-Longchamp dans le 16ème arrondissement dont un second à 26343 miles en 1985 et un troisième à 28464 miles en 1986. La 300 SL reste ensuite en sommeil quelques années avec un quatrième entretien daté du 18 septembre 1993 qui indique un kilométrage de 28975 miles, puis un cinquième toujours effectué par Mercedes Longchamp en date du 16 juillet 1997 et qui indique 29820 miles soit un peu moins de 1400 miles / 2300 km parcourus en 11 ans.

En 1997, M. Lothar Roder de Saarbrücken, est un allemand passionné de voitures qui cherche la perle rare... son cahier des charges est simple, il souhaite une 300 SL Roadster de couleur Argent, dans la version équipée de freins à disques et du moteur M.198.980. Il ajoute cependant un autre détail beaucoup moins évident, il veut impérativement un exemplaire avec un faible kilométrage et dans le meilleur état d'origine possible ! Il fait appel au spécialiste allemand "Laro Sportwagen" pour dénicher la merveille.  La tâche n'est pas si simple même en 1997 où l'on peut encore trouver de belles occasions sur le marché. Après plusieurs recherches infructueuses, Laro piste la 300 SL Parisienne qui affiche un peu moins de 30.000 miles au compteur ( environ 48000 km ) et qui remplit le cahier des charges à un détail près, la voiture est blanche. Mais en bon spécialiste du modèle, Laro sait qu'il vient de mettre la main sur une voiture exceptionnelle qui possède tout ce que l'on peut espérer sur une 300 SL et qu'il sera difficile de trouver une meilleure voiture. La solution est toute trouvée lorsque Laro propose finalement à L. Roder de changer la teinte blanche " DB050 Weiss " en gris argent " DB180 Silber metallic ". Une petite entorse à l'origine, mais L.Roder ne souhaite pas passer à côté d'une si bonne voiture. L'affaire est conclue, et la 300 SL retrouve le chemin de ses origines quelques 35 années plus tard. Un juste retour aux sources...

Durant la phase de travaux, Laro découvre une 300 SL sans surprise, la qualité de production de la firme se vérifie à travers cette voiture qui même après 3 décennies et quelques traces logiques d'usure naturelle, demeure en parfait état d'origine. Le changement de teinte est opéré ainsi qu'une remise à niveau globale de grande qualité où absolument rien n'est laissé au hasard. L'intérieur en cuir noir est en parfait état, la décision est prise de ne refaire que les deux sièges et de remplacer la capote. Les pièces chromées extérieures sont également rénovées et un soin tout particulier est apporté sur la partie moins visible mais néanmoins essentielle de l'ensemble technique du châssis, avec une réfection complète des étanchéités moteur boîte et propulsion. La révision mécanique complète intègre également la révision de la pompe à injection et la réfection des suspensions et des trains roulants. Ce que l'on peut nommer aujourd'hui comme un véritable travail de restauration / préservation est mené de main de maître par l'équipe de Laro Sportwagen et la 300 SL se redécouvre dans une nouvelle robe argentée, prête à prendre les plus belles routes de la Sarre. Elle est immatriculée pour la première fois en Allemagne le 17 Juillet 1998 au nom de Lothar Roder sous le numéro " SB-R 1962 ".

Lothar Roder emporté par la passion ouvre quelques années plus tard un garage " CPI Sportwagen " à Koblenz et finit par vendre la 300 SL sur une belle proposition offerte par un marchand Anglais. Ce dernier agit pour le compte d'un collectionneur Londonien, grand amateur de 300 SL, qui possède déjà un Coupé et souhaite " une paire de 300 SL ". Sur le conseil avisé d'un ami propriétaire de deux 300 SL, R.Thompson se met en quête exclusivement d'un exemplaire de 1961 à freins à disques et bloc fonte.

Richard Henry Thompson de Londres, Angleterre achète la 300 SL le 1 Juillet 2000, tout juste 38 ans après sa toute première immatriculation le 1 Juillet 1962 en Californie. La voiture affiche alors 31155 miles et elle est immatriculée " NSL 470 ". Tout au long des 9 années où R. Thompson en est le propriétaire, il prend le soin de tenir un dossier d'entretien à jour et fait réviser annuellement la 300 SL qui effectue comme il se doit tous les passages au MoT, l'équivalent de notre contrôle technique. Si l'entretien est très soigné, R. Thompson ne profite que très sporadiquement de son Roadster, peut-être afin de préserver son faible kilométrage, et comme tout collectionneur qui se respecte, il n'a probablement pas beaucoup le temps de rouler les voitures de sa collection !  De 2000 à 2009, il ne fera pas plus de 1150 miles à son volant avant de se décider à vendre une bonne partie de sa collection et de céder la 300 SL Roadster à un autre collectionneur aux Pays-Bas.

La 300 SL continue donc son voyage Européen et atterrit au pays de la tulipe chez J.R Stomp, elle est alors immatriculée AM-73-10. De tous ses différents propriétaires, J.R Stomp est le plus contemplatif ! La Mercedes va rester statique dans un garage climatisé et ne fera pas plus de 429 miles soit un peu moins de 700 km tout au long des douze années passées chez lui.

La 300 SL est revenue sur le sol français au mois de janvier 2021 après 24 années et seulement 2900 miles / 4600 km parcourus depuis son départ... Nous avons eu la chance de pouvoir rentrer cette voiture exceptionnelle et venons de réaliser une importante remise à niveau durant près de 4 mois pour offrir à la vente l'une des meilleures 300 SL Roadster disponibles sur le marché.

Nous avons le plaisir de vous proposer aujourd'hui la plus convoitée de la série des 300 SL Roadster bénéficiant d'un très faible kilométrage d'origine certifié par son carnet d'entretien et  équipée de toutes les options disponibles sur le modèle à sa sortie d'usine: Rapport de pont " hautes accélérations ", Hard-top, radio Becker Mexico, set de bagages Hepco et trousse à outils optionnelle. Vendue entièrement révisée avec son dossier historique complet et sa pochette complète de manuels d'origine, une 300 SL dans une telle configuration si peu kilométrée est très rare à la vente, une opportunité à ne pas laisser passer ! 

 

 

- The most coveted version of the 300 SL Roadster equipped with 'factory' disc brakes and the M198.980 cast iron block

- Only 269 cars produced by the factory in this configuration

- Very rare opportunity on the model with this very low mileage example: 32900 miles / 53,000 km original 

- First car of the 1962 production year

- Full original documentation with all manuals and service booklet up to date

- Benefiting from all the options available at the time: hard-top, Becker Mexico radio, Hepco luggage set and optional tool kit 

- 1:3.89 axle ratio for high acceleration

- Sound and accident-free car 

- Matching numbers in accordance with the "Fahrzeug daten" factory sheet

- Completely overhauled in our workshop in spring 2021
 

History of the 300 SL ( 1954 - 1963 )

The 300 SL in its " Gullwing " Coupe version was first presented at the International Motor Sports Show in New York in 1954. A true racing icon, the international press of the time was unanimous in calling the 300 SL the most "sensational" sports car ever produced! It was a tour de force won by Mercedes-Benz, which returned to the spotlight and through the main door. From 1954 to 1957, 1,400 examples were produced, including four "Sportabteilung" race versions of the 300 SL type W198 developed in January 1956 by the competition department for the 1956 European and American sports car championships, and 29 versions in special lightweight aluminium bodywork.

The Mercedes 300 SL Gullwing was replaced from September 1957 by the Roadster version. From 1957 to 1963, 1858 300 SL Roadsters were produced, 60% of which were sold on the American market.

There were several technical evolutions, one of which was only offered from 1961 with the essential addition of disc brakes. Of the entire production run, only the last 458 cars were equipped with disc brakes. From 1962 onwards, a final development was the replacement of the cast iron engine block by a "lighter" aluminium version. Although this latter version was the most advanced, it did not provide the reliability of the cast iron block on the M198.980 engine, as aluminium proved to be very fragile when the engine was heated. A majority of 300 SLs equipped with the M198.982 aluminium block suffered engine failures and received new blocks in exchange.

The total production of the 300 SL (1954-1963) was 3,258 cars. A more than elitist production for the Stuttgart firm which, without having really made a profit as the production cost was so high, would finally know its golden age thanks to the 300 SL, Sesame of success for the decades that followed.

Our car

Produced at the end of 1961, our car is the very first example dated 1962 by the factory. Delivered in white DB050 "Weiss" with a black leather interior, it is naturally equipped with disc brakes, sport camshaft (now standard on the Roadster) and a special "high acceleration" gear ratio, this car simply has the best options as it is also equipped with a Becker Mexico radio with Hirschmann electric antenna, the splendid panoramic hard-top and the ultimate Hepco luggage.

The other rare feature of this 300 SL is its low original mileage. It is very difficult to find a 300 SL Gullwing or Roadster that has not passed the 100,000 km mark, our example has only 32935 miles or just under 53,000 km, all certified by its original service book and the crystal clear history of the previous owners.

Delivered on July 1, 1962 to its first owner, Mr. D. Marr in California. D.Marr manages one of Paramount's studios and uses his Roadster regularly between the studio road in Hollywood and his beautiful home in Long Beach. He will have his prized car meticulously maintained at James Motor Center, the Mercedes-Benz agent in Long Beach, and at Mercedes-Benz of Hollywood on Sunset Boulevard in Los Angeles, closer to the studios.  D.Marr sold his 300 SL in 1969 after having it serviced in July (on the 7th) at Mercedes-Benz of Hollywood. The 300 SL is 10686 miles on the clock and is sold through Mercedes-Benz of Hollywood to its second owner, Mr. Larry Fine, a doctor from San Diego who is visiting Los Angeles and fall in love with the beautiful German car and eventually buys it on the spot.

L. Fine follows absolutely the same rules as D. Marr by duly respecting every maintenance recommended by Mercedes-Benz: from 1970 to 1984, all maintenance services were carried out by Mercedes-Benz Security Motors of San Diego. L. Fine's use of the 300 SL was rather limited, as he did not drive it more than 12,000 miles in the fourteen years he owned it. L. Fine sold the 300 SL in 1983 or 1984 with a last service carried out by Mercedes-Benz San Diego in 1982 at 22,757 miles and without us knowing the exact circumstances of the sale, it found a buyer in France...

The "Dolphin Club K" 12 rue Bourg l'Abbé in Paris, next door to the famous Parisian club "Les Bains-Douches" becomes the new guardian of our 300 SL. The first service carried out by Mercedes Paris-Longchamp is dated 19 July 1984 at 23990 miles, some 1233 miles more than at its last service in San Diego. It has two successive registrations "19 LBF 75" in Paris and "9099 PS 92" in Neuilly sur Seine. Regular servicing was carried out at Mercedes-Benz Paris-Longchamp in the 16th arrondissement, including a second at 26343 miles in 1985 and a third at 28464 miles in 1986. The 300 SL then remained dormant for a few years with a fourth service dated 18 September 1993 indicating a mileage of 28975 miles, then a fifth service still carried out by Mercedes Longchamp dated 16 July 1997 indicating 29820 miles, i.e. a little less than 1400 miles / 2300 km covered in 11 years.

In 1997, Mr. Lothar Roder from Saarbrücken, is a German car enthusiast who is looking for the rare pearl... his specifications are simple, he wants a 300 SL Roadster in Silver colour, with disc brakes and the M.198.980 engine. However, he adds another detail that is much less obvious: he wants a car with low mileage and in the best possible original condition! He commissioned the German specialist "Laro Sportwagen" to find the gem.  The task is not so simple, even in 1997 when it is still possible to find good specimens on the market. After several unsuccessful searches, Laro finds the Parisian 300 SL which is just under 30,000 miles on the clock (about 48,000 km) and which meet all the specifications and more apart from one detail: the car is white. But as a good specialist of the model, Laro knows that he has just got his hands on an exceptional car which has everything you could hope for in a 300 SL and that it will be difficult to find a better car. The solution is found when Laro finally suggests to L. Roder to change the white colour "DB050 Weiss" to silver grey "DB180 Silber metallic". A small deviation from the original, but L. Roder does not want to miss out on such a good car. The deal is done, and the 300 SL find its way back to its origins some 35 years later. A fair return to its roots...

During the work process, Laro discovers a 300 SL with no surprises, the production quality of the firm is verified through this car which even after 3 decades and some logical traces of natural wear, remains in perfect original condition. The colour change is carried out as well as an overall high quality reconditioning where absolutely nothing is left to chance. The black leather interior is in perfect condition, the decision is taken to redo only the two seats and to replace the soft top. The exterior chrome parts are also renovated and special care is given to the less visible but nonetheless essential part of the technical chassis, with a complete overhaul of the engine, gearbox and propulsion seals. The complete mechanical overhaul also includes the injection pump and the rebuilding of the suspension and drive trains. The Laro Sportwagen team carried out what can be called today a true restoration/preservation work and the 300 SL is rediscovered in a new silver dress, ready to take on the most beautiful roads in Saarland. It is first registered in Germany on 17 July 1998 in the name of Lothar Roder and under the number "SB-R 1962".

A couple of years later, Lothar Roder opens a garage called "CPI Sportwagen" in Koblenz and ends up selling the 300 SL to an English dealer. The latter is commissioned by a London collector, a great 300 SL enthusiast, who already owns a Gullwing and wants "a pair of 300 SLs". On the advice of a friend who also owns two 300 SLs, R. Thompson set out to find only a 1961 model with disc brakes and cast iron block.

Richard Henry Thompson of London, England purchases the 300 SL on July 1, 2000, just 38 years after its first registration on July 1, 1962 in California. The car is 31155 miles on the clock and is registered "NSL 470". Throughout the 9 years of R. Thompson's ownership, he takes care to keep an up to date maintenance record and has the 300 SL serviced annually and passed all the MoT tests as required. If the maintenance is very careful, R. Thompson only takes advantage of his Roadster very sporadically, perhaps in order to preserve its low mileage, and like any self-respecting collector, he probably doesn't have much time to drive the cars from his collection!  From 2000 to 2009, he will not drive more than 1150 miles before deciding to sell a good part of his collection and to pass on the 300 SL Roadster to another collector in the Netherlands.

The 300 SL continues its European journey and lands in the land of the tulip at J.R. Stomp, it is then registered AM-73-10. Of all the different owners, J.R Stomp is the most contemplative enthusiast! The Mercedes remained static in an air-conditioned garage and did not travel more than 429 miles, or just under 700 km, during the twelve years it spent with him.

The 300 SL returned to French soil in January 2021 after 24 years and only 2900 miles / 4600 km covered since its departure... We were lucky enough to be able to bring back this exceptional car and have just carried out a major refurbishment over a period of almost 4 months to offer for sale one of the best 300 SL Roadster available on the market.

We are pleased to offer today the most coveted of the 300 SL Roadster series with a very low original mileage certified by its service book and equipped with all options available on the model when it left the factory: "high acceleration" axle ratio, Hard-top, Becker Mexico radio, Hepco luggage set and optional tool kit. Sold fully serviced with its complete history file and full set of original manuals, a 300 SL in such a low mileage configuration is extremely rare for sale, an exciting opportunity not to be missed! 
 

Prix sur demande / Price on request

Make Enquiry   Stock Index  

1962 Mercedes-Benz 300 SL Roadster Low mileage 53000km ! Factory Disc brakes / Faible kilométrage 53000km ! freins à disques usine / Hard-top / Becker Mexico / Luggages

1962 Mercedes-Benz 300 SL Roadster Low mileage 53000km ! Factory Disc brakes / Faible kilométrage 53000km ! freins à disques usine / Hard-top / Becker Mexico / Luggages

1962 Mercedes-Benz 300 SL Roadster

 

 

 

Histoire de la 300 SL ( 1954 - 1963 )

La 300 SL dans sa version " coupé Papillon " fut présentée pour la première fois au salon International Motor Sports Show de New-York en 1954. Véritable icône issue de la course, la presse internationale de l'époque est unanime et désigne déjà la 300 SL comme la plus " sensationnelle " des voitures de sport jamais produites ! C'est un tour de force remporté haut la main par Mercedes-Benz qui revient sur le devant de la scène et par la grande porte. Produite à 1400 exemplaires de 1954 à 1957, dont 4 versions courses " Sportabteilung ", des 300 SL type W198 développées en janvier 1956 par le département compétition pour les championnats Européens et Américains des Voitures de Sport 1956, et 29 versions en carrosserie spéciale allégée " lightweight " en aluminium.

La Mercedes 300 SL Coupé Papillon sera remplacée à partir du mois de septembre 1957 par la version " Roadster ". Ainsi de 1957 à 1963, 1858 exemplaires 300 SL Roadster seront produits et vendus à près de 60% sur le marché américain.

Il y aura plusieurs évolutions techniques dont une majeure proposée seulement à partir de 1961 avec l'essentielle addition de freins à disques. Ainsi, sur la totalité de la production, seules les 458 dernières voitures en seront équipées. À partir de 1962, une dernière évolution sera matérialisée par le remplacement du bloc moteur fonte par une version allégée en aluminium. Cette dernière version bien qu'étant la plus évoluée, ne procurera pas la fiabilité éprouvée par le bloc fonte sur le moteur M198.980, l'aluminium se montrant finalement très fragile lors de la chauffe moteur, une majorité de 300 SL équipée du bloc alu type M198.982 subiront des casses moteur et recevront des blocs neufs en échange standard.

La production totale des 300 SL ( 1954-1963 ) aboutira à 3258 voitures. Une production très élitiste pour la firme de Stuttgart qui, sans avoir réellement réalisé de profits tant le coût de production était élevé, connaîtra finalement son âge d'or grâce à la 300 SL, Sésame du succès pour les décennies qui suivront.

Notre voiture

Produite à la fin de l'année 1961, notre voiture est le tout premier exemplaire daté de 1962 par l'usine. Livrée dans la teinte blanche DB050 " Weiss " avec un intérieur cuir noir, elle est naturellement équipée de freins à disques, de l'arbre à cames sport ( devenu de série sur les Roadster ) et d'un rapport de pont spécial " hautes accélérations ", cette voiture possède tout simplement les meilleures options car elle est également agrémentée d'une radio Becker Mexico avec antenne électrique Hirschmann, du splendide hard-top panoramique et de l'ultime bagagerie Hepco.

L'autre rare particularité de cette 300 SL est son faible kilométrage d'origine. Il est très compliqué de trouver un 300 SL Coupé ou Roadster qui n'ait pas dépassé le cap des 100.000 km, notre exemplaire affiche à ce jour seulement 32935 miles soit un peu moins de 53000 km, le tout certifié par son carnet d'origine ainsi que par l'historique limpide des différents propriétaires.

Livrée le 1 Juillet 1962 à son premier propriétaire, M. D.Marr en Californie. D.Marr gère un des studios de la Paramount et utilise régulièrement son Roadster entre la route des studios sur Hollywood et sa superbe résidence de Long Beach. Il fera entretenir méticuleusement sa précieuse voiture chez James Motor Center qui est l'agent Mercedes-Benz de Long Beach ainsi que chez Mercedes-Benz of Hollywood sur Sunset Bd à Los Angeles, plus proches des studios.  D.Marr se sépare de sa 300 SL en 1969 après l'avoir faite réviser au mois de juillet ( le 7 ) chez Mercedes-Benz of Hollywood. La 300 SL affiche alors 10686 miles et elle est vendue par l'intermédiaire de Mercedes-Benz of Hollywood à son second propriétaire M. Larry Fine, un médecin de San Diego de passage à Los Angeles qui se laisse séduire par la belle allemande et l'achète sur le champ.

L. Fine suit absolument les mêmes règles que D.Marr en respectant dûment chaque entretien préconisé par Mercedes-Benz : de 1970 à 1984, tous les services d'entretien seront effectués par Mercedes-Benz Security Motors of San Diego. L. Fine aura une utilisation assez partielle de sa 300 SL puisqu'il ne fera pas plus de 12000 miles sur les quatorze années passées à son volant. L. Fine se sépare à son tour de la 300 SL à priori en 1983 ou en 1984 avec un dernier entretien réalisé par Mercedes-Benz San Diego en 1982 à 22757 miles et sans que nous ne connaissions les circonstances exactes de la vente, elle trouve acquéreur en France...

Le Dolphin Club K, 12 rue Bourg l'Abbé à Paris, voisin du célèbre club parisien  " Les Bains-Douches " devient le nouveau gardien de notre 300 SL. Le premier entretien effectué par Mercedes Paris-Longchamp est daté du 19 juillet 1984 à 23990 miles, soit quelques 1233 miles de plus que lors de son dernier entretien à San Diego. Elle porte successivement deux immatriculations " 19 LBF 75 " à Paris et " 9099 PS 92 " à Neuilly sur Seine. Les entretiens sont régulièrement effectués chez Mercedes-Benz Paris-Longchamp dans le 16ème arrondissement dont un second à 26343 miles en 1985 et un troisième à 28464 miles en 1986. La 300 SL reste ensuite en sommeil quelques années avec un quatrième entretien daté du 18 septembre 1993 qui indique un kilométrage de 28975 miles, puis un cinquième toujours effectué par Mercedes Longchamp en date du 16 juillet 1997 et qui indique 29820 miles soit un peu moins de 1400 miles / 2300 km parcourus en 11 ans.

En 1997, M. Lothar Roder de Saarbrücken, est un allemand passionné de voitures qui cherche la perle rare... son cahier des charges est simple, il souhaite une 300 SL Roadster de couleur Argent, dans la version équipée de freins à disques et du moteur M.198.980. Il ajoute cependant un autre détail beaucoup moins évident, il veut impérativement un exemplaire avec un faible kilométrage et dans le meilleur état d'origine possible ! Il fait appel au spécialiste allemand "Laro Sportwagen" pour dénicher la merveille.  La tâche n'est pas si simple même en 1997 où l'on peut encore trouver de belles occasions sur le marché. Après plusieurs recherches infructueuses, Laro piste la 300 SL Parisienne qui affiche un peu moins de 30.000 miles au compteur ( environ 48000 km ) et qui remplit le cahier des charges à un détail près, la voiture est blanche. Mais en bon spécialiste du modèle, Laro sait qu'il vient de mettre la main sur une voiture exceptionnelle qui possède tout ce que l'on peut espérer sur une 300 SL et qu'il sera difficile de trouver une meilleure voiture. La solution est toute trouvée lorsque Laro propose finalement à L. Roder de changer la teinte blanche " DB050 Weiss " en gris argent " DB180 Silber metallic ". Une petite entorse à l'origine, mais L.Roder ne souhaite pas passer à côté d'une si bonne voiture. L'affaire est conclue, et la 300 SL retrouve le chemin de ses origines quelques 35 années plus tard. Un juste retour aux sources...

Durant la phase de travaux, Laro découvre une 300 SL sans surprise, la qualité de production de la firme se vérifie à travers cette voiture qui même après 3 décennies et quelques traces logiques d'usure naturelle, demeure en parfait état d'origine. Le changement de teinte est opéré ainsi qu'une remise à niveau globale de grande qualité où absolument rien n'est laissé au hasard. L'intérieur en cuir noir est en parfait état, la décision est prise de ne refaire que les deux sièges et de remplacer la capote. Les pièces chromées extérieures sont également rénovées et un soin tout particulier est apporté sur la partie moins visible mais néanmoins essentielle de l'ensemble technique du châssis, avec une réfection complète des étanchéités moteur boîte et propulsion. La révision mécanique complète intègre également la révision de la pompe à injection et la réfection des suspensions et des trains roulants. Ce que l'on peut nommer aujourd'hui comme un véritable travail de restauration / préservation est mené de main de maître par l'équipe de Laro Sportwagen et la 300 SL se redécouvre dans une nouvelle robe argentée, prête à prendre les plus belles routes de la Sarre. Elle est immatriculée pour la première fois en Allemagne le 17 Juillet 1998 au nom de Lothar Roder sous le numéro " SB-R 1962 ".

Lothar Roder emporté par la passion ouvre quelques années plus tard un garage " CPI Sportwagen " à Koblenz et finit par vendre la 300 SL sur une belle proposition offerte par un marchand Anglais. Ce dernier agit pour le compte d'un collectionneur Londonien, grand amateur de 300 SL, qui possède déjà un Coupé et souhaite " une paire de 300 SL ". Sur le conseil avisé d'un ami propriétaire de deux 300 SL, R.Thompson se met en quête exclusivement d'un exemplaire de 1961 à freins à disques et bloc fonte.

Richard Henry Thompson de Londres, Angleterre achète la 300 SL le 1 Juillet 2000, tout juste 38 ans après sa toute première immatriculation le 1 Juillet 1962 en Californie. La voiture affiche alors 31155 miles et elle est immatriculée " NSL 470 ". Tout au long des 9 années où R. Thompson en est le propriétaire, il prend le soin de tenir un dossier d'entretien à jour et fait réviser annuellement la 300 SL qui effectue comme il se doit tous les passages au MoT, l'équivalent de notre contrôle technique. Si l'entretien est très soigné, R. Thompson ne profite que très sporadiquement de son Roadster, peut-être afin de préserver son faible kilométrage, et comme tout collectionneur qui se respecte, il n'a probablement pas beaucoup le temps de rouler les voitures de sa collection !  De 2000 à 2009, il ne fera pas plus de 1150 miles à son volant avant de se décider à vendre une bonne partie de sa collection et de céder la 300 SL Roadster à un autre collectionneur aux Pays-Bas.

La 300 SL continue donc son voyage Européen et atterrit au pays de la tulipe chez J.R Stomp, elle est alors immatriculée AM-73-10. De tous ses différents propriétaires, J.R Stomp est le plus contemplatif ! La Mercedes va rester statique dans un garage climatisé et ne fera pas plus de 429 miles soit un peu moins de 700 km tout au long des douze années passées chez lui.

La 300 SL est revenue sur le sol français au mois de janvier 2021 après 24 années et seulement 2900 miles / 4600 km parcourus depuis son départ... Nous avons eu la chance de pouvoir rentrer cette voiture exceptionnelle et venons de réaliser une importante remise à niveau durant près de 4 mois pour offrir à la vente l'une des meilleures 300 SL Roadster disponibles sur le marché.

Nous avons le plaisir de vous proposer aujourd'hui la plus convoitée de la série des 300 SL Roadster bénéficiant d'un très faible kilométrage d'origine certifié par son carnet d'entretien et  équipée de toutes les options disponibles sur le modèle à sa sortie d'usine: Rapport de pont " hautes accélérations ", Hard-top, radio Becker Mexico, set de bagages Hepco et trousse à outils optionnelle. Vendue entièrement révisée avec son dossier historique complet et sa pochette complète de manuels d'origine, une 300 SL dans une telle configuration si peu kilométrée est très rare à la vente, une opportunité à ne pas laisser passer ! 

 

 

- The most coveted version of the 300 SL Roadster equipped with 'factory' disc brakes and the M198.980 cast iron block

- Only 269 cars produced by the factory in this configuration

- Very rare opportunity on the model with this very low mileage example: 32900 miles / 53,000 km original 

- First car of the 1962 production year

- Full original documentation with all manuals and service booklet up to date

- Benefiting from all the options available at the time: hard-top, Becker Mexico radio, Hepco luggage set and optional tool kit 

- 1:3.89 axle ratio for high acceleration

- Sound and accident-free car 

- Matching numbers in accordance with the "Fahrzeug daten" factory sheet

- Completely overhauled in our workshop in spring 2021
 

History of the 300 SL ( 1954 - 1963 )

The 300 SL in its " Gullwing " Coupe version was first presented at the International Motor Sports Show in New York in 1954. A true racing icon, the international press of the time was unanimous in calling the 300 SL the most "sensational" sports car ever produced! It was a tour de force won by Mercedes-Benz, which returned to the spotlight and through the main door. From 1954 to 1957, 1,400 examples were produced, including four "Sportabteilung" race versions of the 300 SL type W198 developed in January 1956 by the competition department for the 1956 European and American sports car championships, and 29 versions in special lightweight aluminium bodywork.

The Mercedes 300 SL Gullwing was replaced from September 1957 by the Roadster version. From 1957 to 1963, 1858 300 SL Roadsters were produced, 60% of which were sold on the American market.

There were several technical evolutions, one of which was only offered from 1961 with the essential addition of disc brakes. Of the entire production run, only the last 458 cars were equipped with disc brakes. From 1962 onwards, a final development was the replacement of the cast iron engine block by a "lighter" aluminium version. Although this latter version was the most advanced, it did not provide the reliability of the cast iron block on the M198.980 engine, as aluminium proved to be very fragile when the engine was heated. A majority of 300 SLs equipped with the M198.982 aluminium block suffered engine failures and received new blocks in exchange.

The total production of the 300 SL (1954-1963) was 3,258 cars. A more than elitist production for the Stuttgart firm which, without having really made a profit as the production cost was so high, would finally know its golden age thanks to the 300 SL, Sesame of success for the decades that followed.

Our car

Produced at the end of 1961, our car is the very first example dated 1962 by the factory. Delivered in white DB050 "Weiss" with a black leather interior, it is naturally equipped with disc brakes, sport camshaft (now standard on the Roadster) and a special "high acceleration" gear ratio, this car simply has the best options as it is also equipped with a Becker Mexico radio with Hirschmann electric antenna, the splendid panoramic hard-top and the ultimate Hepco luggage.

The other rare feature of this 300 SL is its low original mileage. It is very difficult to find a 300 SL Gullwing or Roadster that has not passed the 100,000 km mark, our example has only 32935 miles or just under 53,000 km, all certified by its original service book and the crystal clear history of the previous owners.

Delivered on July 1, 1962 to its first owner, Mr. D. Marr in California. D.Marr manages one of Paramount's studios and uses his Roadster regularly between the studio road in Hollywood and his beautiful home in Long Beach. He will have his prized car meticulously maintained at James Motor Center, the Mercedes-Benz agent in Long Beach, and at Mercedes-Benz of Hollywood on Sunset Boulevard in Los Angeles, closer to the studios.  D.Marr sold his 300 SL in 1969 after having it serviced in July (on the 7th) at Mercedes-Benz of Hollywood. The 300 SL is 10686 miles on the clock and is sold through Mercedes-Benz of Hollywood to its second owner, Mr. Larry Fine, a doctor from San Diego who is visiting Los Angeles and fall in love with the beautiful German car and eventually buys it on the spot.

L. Fine follows absolutely the same rules as D. Marr by duly respecting every maintenance recommended by Mercedes-Benz: from 1970 to 1984, all maintenance services were carried out by Mercedes-Benz Security Motors of San Diego. L. Fine's use of the 300 SL was rather limited, as he did not drive it more than 12,000 miles in the fourteen years he owned it. L. Fine sold the 300 SL in 1983 or 1984 with a last service carried out by Mercedes-Benz San Diego in 1982 at 22,757 miles and without us knowing the exact circumstances of the sale, it found a buyer in France...

The "Dolphin Club K" 12 rue Bourg l'Abbé in Paris, next door to the famous Parisian club "Les Bains-Douches" becomes the new guardian of our 300 SL. The first service carried out by Mercedes Paris-Longchamp is dated 19 July 1984 at 23990 miles, some 1233 miles more than at its last service in San Diego. It has two successive registrations "19 LBF 75" in Paris and "9099 PS 92" in Neuilly sur Seine. Regular servicing was carried out at Mercedes-Benz Paris-Longchamp in the 16th arrondissement, including a second at 26343 miles in 1985 and a third at 28464 miles in 1986. The 300 SL then remained dormant for a few years with a fourth service dated 18 September 1993 indicating a mileage of 28975 miles, then a fifth service still carried out by Mercedes Longchamp dated 16 July 1997 indicating 29820 miles, i.e. a little less than 1400 miles / 2300 km covered in 11 years.

In 1997, Mr. Lothar Roder from Saarbrücken, is a German car enthusiast who is looking for the rare pearl... his specifications are simple, he wants a 300 SL Roadster in Silver colour, with disc brakes and the M.198.980 engine. However, he adds another detail that is much less obvious: he wants a car with low mileage and in the best possible original condition! He commissioned the German specialist "Laro Sportwagen" to find the gem.  The task is not so simple, even in 1997 when it is still possible to find good specimens on the market. After several unsuccessful searches, Laro finds the Parisian 300 SL which is just under 30,000 miles on the clock (about 48,000 km) and which meet all the specifications and more apart from one detail: the car is white. But as a good specialist of the model, Laro knows that he has just got his hands on an exceptional car which has everything you could hope for in a 300 SL and that it will be difficult to find a better car. The solution is found when Laro finally suggests to L. Roder to change the white colour "DB050 Weiss" to silver grey "DB180 Silber metallic". A small deviation from the original, but L. Roder does not want to miss out on such a good car. The deal is done, and the 300 SL find its way back to its origins some 35 years later. A fair return to its roots...

During the work process, Laro discovers a 300 SL with no surprises, the production quality of the firm is verified through this car which even after 3 decades and some logical traces of natural wear, remains in perfect original condition. The colour change is carried out as well as an overall high quality reconditioning where absolutely nothing is left to chance. The black leather interior is in perfect condition, the decision is taken to redo only the two seats and to replace the soft top. The exterior chrome parts are also renovated and special care is given to the less visible but nonetheless essential part of the technical chassis, with a complete overhaul of the engine, gearbox and propulsion seals. The complete mechanical overhaul also includes the injection pump and the rebuilding of the suspension and drive trains. The Laro Sportwagen team carried out what can be called today a true restoration/preservation work and the 300 SL is rediscovered in a new silver dress, ready to take on the most beautiful roads in Saarland. It is first registered in Germany on 17 July 1998 in the name of Lothar Roder and under the number "SB-R 1962".

A couple of years later, Lothar Roder opens a garage called "CPI Sportwagen" in Koblenz and ends up selling the 300 SL to an English dealer. The latter is commissioned by a London collector, a great 300 SL enthusiast, who already owns a Gullwing and wants "a pair of 300 SLs". On the advice of a friend who also owns two 300 SLs, R. Thompson set out to find only a 1961 model with disc brakes and cast iron block.

Richard Henry Thompson of London, England purchases the 300 SL on July 1, 2000, just 38 years after its first registration on July 1, 1962 in California. The car is 31155 miles on the clock and is registered "NSL 470". Throughout the 9 years of R. Thompson's ownership, he takes care to keep an up to date maintenance record and has the 300 SL serviced annually and passed all the MoT tests as required. If the maintenance is very careful, R. Thompson only takes advantage of his Roadster very sporadically, perhaps in order to preserve its low mileage, and like any self-respecting collector, he probably doesn't have much time to drive the cars from his collection!  From 2000 to 2009, he will not drive more than 1150 miles before deciding to sell a good part of his collection and to pass on the 300 SL Roadster to another collector in the Netherlands.

The 300 SL continues its European journey and lands in the land of the tulip at J.R. Stomp, it is then registered AM-73-10. Of all the different owners, J.R Stomp is the most contemplative enthusiast! The Mercedes remained static in an air-conditioned garage and did not travel more than 429 miles, or just under 700 km, during the twelve years it spent with him.

The 300 SL returned to French soil in January 2021 after 24 years and only 2900 miles / 4600 km covered since its departure... We were lucky enough to be able to bring back this exceptional car and have just carried out a major refurbishment over a period of almost 4 months to offer for sale one of the best 300 SL Roadster available on the market.

We are pleased to offer today the most coveted of the 300 SL Roadster series with a very low original mileage certified by its service book and equipped with all options available on the model when it left the factory: "high acceleration" axle ratio, Hard-top, Becker Mexico radio, Hepco luggage set and optional tool kit. Sold fully serviced with its complete history file and full set of original manuals, a 300 SL in such a low mileage configuration is extremely rare for sale, an exciting opportunity not to be missed! 
 

Prix sur demande / Price on request